Moulage de l'avers du sceau de Guillaume le Conquérant

1069
France - Paris - Archives Nationales
Sceaux déctachés X 679
Moyen Âge
Relations politiques et militaires
Au même titre que les pièces de monnaie, les sceaux permettent au Moyen Âge de véhiculer une image, pensée et intentionnelle, du sigillant. Celle de Guillaume le Conquérant en équestre est l’une des premières représentations de ce type sur les sceaux. La légende qui y est associée est la suivante : « Par ce signe, reconnais Guillaume, patron des Normands » . Portant un étendard d’une main, et de l’autre tenant un bouclier, il est représenté en chef  de guerre menant son armée. Sur la seconde face, Guillaume est représenté siégeant sur un trône, tenant d’une main une épée et de l’autre le globe surmonté d’une croix. Il porte également la couronne, que Guy, évêque d’Amiens et proche de Guillaume le Conquérant, décrit dans un poème en vers latins, avec de nombreux détails . Il est donc figuré avec les attributs du pouvoir, démontrant ainsi son caractère sacré. Il est également intéressant de noter que cette représentation est similaire à celle présente sur le sceau de Edouard le Confesseur, qui avant sa mort, fait de Guillaume son héritier. Pour cette face, la légende est la suivante : « Par ce signe, reconnais le même, roi d’Angleterre ».  
Par ce sceau biface, Guillaume distingue donc ses deux titres. Il reprend ainsi le même procédé que dans les chartes.
 
 
Pour en savoir plus : 
  • David Bates, William the Conqueror, London, Georges Philip, 1989. 
  • Achille Deville, « Sur la couronne de Guillaume le Conquérant », in Comptes-rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 10e année, 1866.
 

Les expositions

The Keep, Falmer

"The First World War"
Découvrez le nouveau site dédié à la Première Guerre mondiale réalisé par les Archives de l'East Sussex County Council